La baleine qui tourne qui vire

Dernière mise à jour : 10 déc. 2021

Ces quatre derniers mois, nous avons profité de l’incroyable diversité de la faune à Kaikoura. Otaries, oiseaux, dauphins, pingouins… il ne restait plus que la baleine pour que le tableau soit complet. Dans ces eaux, on peut observer la bossue, la bleue, la pilote, la « tueuse ». Je vous montre ci-dessous celle qui se cachalot.


En anglais, on l’appelle Sperm Whale, car son cerveau est entouré d’une substance aqueuse qui est sensible à la température et fonctionne comme un liquide de refroidissement. Riche en huile, cette substance est une des raisons pour lesquelles le cachalot était (est toujours au Japon) tant chassé.



Le cachalot se nourrit essentiellement de calmar géant, qu’il assomme à l’aide d’un son à plus de 200 décibels. Rapide, efficace. C’est aussi la baleine qui plonge le plus profond. Des chercheurs en visite à Kaikoura ont enregistré la semaine dernière un plongeon à 1600 mètres.


Alors pourquoi peut-on apercevoir les cachalots si près de la côte? Parce que la géographie sous-marine de la péninsule s’organise autour d’un canyon qui descend abruptement jusqu’à 3000 mètres. Le courant froid déboule de l’antarctique chargé de nutriments et se mélange au courant chaud subtropical dans le couloir du canyon. Cette fusion chaud-froid favorise le développement du zooplancton et du phytoplancton, sources de vie et d’oxygène. En d’autres termes, il y a à manger pour tout le monde, du plus petit au plus grand organisme, du plancton à la baleine bleue.



1 vue0 commentaire