Sandie Poulain

J’aime être réveillée par le rire de Ipee avant que mon alarme sonne, un rire d’enfant authentique et éclatant. Quand je l’entends, je souris avant même d’avoir ouvert les yeux.


J’aime lire une histoire de mon livre Contes des sages de l’Inde (merci Florence!!). Chaque matin, pendant mon petit déjeuner, j’ouvre une page au hasard et je lis. Chaque récit a une morale, une leçon que je peux appliquer aux évènements de la journée. L’autre nuit, j’ai rêvé que je rêvais. En me réveillant je ne savais plus ce qui était réel, rêvé, ou rêvé dans le rêve! Je suis tombée « par hasard » sur l’histoire d’un roi qui demande à un sage: j’ai rêvé que j’étais un mendiant, qui rêvait qu’il était un papillon! Alors qui suis-je? Le roi, le mendiant, ou le papillon?


J’aime la simplicité de mon rituel du matin. Je prends une douche rapide et économique, je fais bouillir de l’eau, je grille des toasts, je m’habille. Cette dernière étape est anormalement courte, mais vu que j’ai le choix entre 3 pulls et 2 pantalons, je ne peux pas perdre de temps en stylisme!


J’aime m’asseoir sur la petite butte dans le jardin de l’école, entourée de fleurs, pour planifier mon prochain cours ou corriger des copies.


J’aime laver mon linge. Je me trouve presque plus efficace que la machine à laver (presque). En revanche je n’aime pas essorer.


J’aime écrire et dessiner tout ce qui me passe par la tête dans mon joli carnet en cuir (merci Aurélie!!)


J’aime aller au marché acheter mes fruits et légumes, même si apprendre à poser des questions en hindi ne me sert pas à grand chose vu que je ne comprends toujours pas la réponse!


J’aime skyper avec ma mère. Elle comprend toujours tout. Pourquoi je suis énervée, pourquoi je ne veux pas l’admettre, pourquoi ça m’énerve encore plus de savoir qu’elle a compris… ;-)


J’aime commander un chow mein (plat de nouilles) ou un tiki (boulette de pomme de terre frite farçie aux légumes) sur la place centrale avant de rentrer en rickshaw.


J’aime constater que j’ai beau être à l’arrache en Inde, mes ongles sont longs, blancs et forts. Et dire que depuis 6 mois je me battais pour les faire pousser (évidemment entre le moment où j’ai écrit et le moment où j’ai posté l’article, j’en ai cassé 2).


J’aime que mon OUI ce soit transformé en « haaaan » en inclinant la tête, et mon NON en « nay ».


J’aime tout particulièrement ma visite régulière chez le pâtissier, que j’ai baptisé tradicction: déjà une tradition, et sans aucun doute une addiction!


J’aime faire des grimaces à Tulika, 11 mois, qui dégage une énergie formidablement contagieuse. Je la vois plusieurs fois par jour, et jamais sans son sourire.


Je déteste qu’elle soit en ce moment à l’hôpital à Delhi à cause d’une fièvre inquiétante.


J’aime lire au soleil sur le toit, cachée entre les cordes à linge.


J’aime prendre le temps de cuisiner. Bon d’accord pas tous les jours. Mais souvent! Comme lundi, j’ai fait un poulet basquaise avec des pommes de terre rissolées dans le bouillon du poulet. Ou comme ce soir, j’ai fait une poêlée de légumes sauce béchamel. Ou comme la semaine dernière, quand j’ai fait ma bretonne pour la Chandeleur.


J’adore manger.


Je n’aime pas dire au revoir à Shaheen, belle et brillante professeure qui a dû donner sa démission parce que son père lui cherche maintenant un mari et que pour attirer le bon parti, elle ne doit pas entacher sa réputation en travaillant.


J’aime penser à ne pas penser et après? Et après quand? Après maintenant? La question est plutôt et maintenant? (vous noterez que je n’utilise pas « je n’aime pas penser »….mais plutôt « j’aime penser à ne pas penser »…nuance!)



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout