Pop in the City – course et challenges à Aix

Pop in the city, c’est le raid urbain 100% féminin auquel j’ai participé avec Amandine et ensemble, nous avons formé l’équipe 87.


12 octobre 2013, Aix en Provence. Le froid est légèrement mordant et un petit vent frais s’est levé avec le soleil, mais il n’y a pas un nuage à l’horizon quand les 87 se rendent place Jeanne d’Arc. Sur le chemin, on voit affluer de plus en plus de T-shirt orange. A 8h30, une foule de popeuses s’échauffe suivant les instructions de quatre coach break-dancers. Lunettes cœur, foulards, perruques, certaines équipes n’ont pas hésité à sortir le grand jeu pour se reconnaître dans la foule. Les 87 sont restées discrètes et ne savent pas encore à quoi s’attendre.

9h. Les organisatrices sonnent le départ de la course. Une nuée d’œstrogènes se rue vers une pancarte : chaque équipe doit trouver une autre équipe à l’aide de leur dossard afin d’aller retirer le roadbook. Une fois les épreuves en main, chaque équipe développe sa stratégie. Les 87 se posent 5 minutes pour trouver les réponses aux énigmes et se lancent assez vite vers le premier challenge…

Voici la liste des défis qu’on a réalisé parmi les cinq catégories Sport, Art, Culture, Extrême et Solidarité.


Football américain Les Argonautes, première équipe de France, nous entraîne sur un parcours d’entraînement. Blocage, plaquage, et on affronte aussi une autre équipe, deux contre deux. Le ressenti : Apparemment j’ai une grosse tête, on a mis un moment à trouver un casque à ma taille! On a aimé commencer par ce challenge, ça défoule!


Pictionnary lumineux L’une dessine, l’autre devine. Le dessin se fait sur un grand panneau couvert de diodes qui s’éclairent au contact de l’eau. Le ressenti : on aurait bien fait encore une petite dizaine de mots chacune tellement on s’amusait, mais il ne faut pas oublier que Pop in the City reste une course!

Ecole Nationale des Sapeurs Pompiers Grimper la grande échelle et descendre une façade de 4 étages en rappel, trouver son chemin dans un labyrinthe dans le noir et la fumée, compléter un (mini) entraînement bootcamp… Le ressenti : Pour nous, il y a eu l’avant et l’après bootcamp. Avant, on était toutes pimpantes. Après, beaucoup moins! L’échelle, c’est un fantasme réalisé. Le rappel, c’est trop rapide, mais qu’est-ce que c’est bon! Et le labyrinthe de fumée…voilà bien quelque chose qu’on ne refera probablement jamais!


Danse médiévale On enfile robes et tuniques et on se joint à un groupe pour apprendre les pas d’une danse de Frunégonde. Le ressenti : C’est drôle, très drôle! Heureusement la chorégraphie n’était pas trop compliquée, mais les pas s’accélèrent et on n’a pas intérêt à tourner à l’envers!


Z chocolat Déguster un verre de vin rouge et trois chocolats, et trouver quel chocolat s’accorde le mieux avec le vin. Une pause paradisiaque. Pour accéder à ce challenge, nous devions nous présenter avec la vidéo d’une déclaration d’amour… Le ressenti : Sans surprise aucune, notre défi préféré, relevé haut le palais. On a quand même goûté le chocolat élu « meilleur du monde » cette année dans les superbes jardins du Pavillon Vendôme.


Mail art Reproduire une oeuvre de Cézanne à sa façon sur une carte postale, ensuite envoyée à la personne de notre choix. Le ressenti : Amandine à fait le côté gauche, moi le droit. C’est moderne, intéressant…ça fait surtout un bon souvenir!



Yanis

Pour chaque popeuse qui montait la tour de contrôle de la caserne et accrochait un bracelet au balcon, Pop in the City a reversé 10€. Au total, 1000€ ont été récoltés pour Yanis, atteint d’une infirmité motrice cérébrale. Le ressenti : ça ressemblait un peu au challenge de l’échelle chez les pompiers, mais on aime bien prendre de la hauteur.


J’accède Recenser les conditions d’accessibilité pour personnes à mobilité réduite des commerces d’Aix. Les 87 se sont chargées d’une pharmacie et d’une banque. Le ressenti : on a perdu pas mal de temps avec ce challenge car les adresses qu’on devait recenser n’étaient pas à côté. Mais évidemment on est ravie de s’être rendues utiles.


Natation synchronisée Réaliser un parcours d’une longueur mêlant enchaînement imposé et figure libre. Pour accéder au défi, nous devions nous présenter maquillées outrancièrement. Le ressenti : On n’a pas fait un sans faute sur ce coup là (plutôt baleines que sirènes), mais on avait la pression de terminer la course.

En sortant de la piscine, c’est cheveux, vêtements et maquillage dégoulinants que j’arrête une voiture sortant du parking pour lui demander de nous rapprocher. Il nous reste tout juste une demi heure pour rejoindre la ligne d’arrivée située au point de départ, place Jeanne d’Arc. 16h45, épuisées mais ravies, nous finissons dans les temps, avec 10 challenges au compteur.


Pour clore la journée (après une bonne douche), l’équipe nous a ramené à l’ENSOSP au milieu des camions, lances et échelles de pompier pour une soirée insolite et chaleureuse. Dégustation de vin, bar à cocktails, petits fours et dance floor…les popeuses vident les derniers 10% d’énergie qu’il leur reste!



Bilan

Déjà c’était top de découvrir Aix sous cet angle (le lendemain, je me suis baladée dans Aix et je suis allée découvrir les lieux des challenges que nous n’avions pas eu le temps de faire). On aurait probablement réalisé un ou deux défis de plus si on n’avait pas compris les instructions de travers! On pensait qu’il fallait valider les défis dans l’ordre de la ligne, alors qu’il suffisait de compléter une ligne (peu importe l’ordre). Bon, on a compris avant la fin de la journée quand même hein…mais on est passé deux fois devant des challenges qu’on aurait pu réaliser! La prochaine fois, on quadrillera la carte dès le départ pour éviter de courir dans toutes les directions et optimiser le temps. Et sinon? On s’est ré-ga-lées. Les épreuves étaient toutes originales, les volontaires adorables, l’organisation impeccable, les leadeuses drôles et entraînantes. C’était une journée exceptionnelle, à refaire sans faute!



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout