Car j’étais sur la route vers le Taj Mahal…

Nous avons été accueillies à Delhi par un ciel lourd et bas, prêt à déverser toute sa colère, zébré d’éclairs parfois jaune parfois rose. Une atmosphère fantastique pour un premier jour de back-pack. Delhi n’était qu’un arrêt stratégique pour réserver nos billets de train et déposer nos valises chez la propriétaire de l’école.

Ça aurait du prendre 40 minutes à tout casser, mais évidemment l’adresse qui nous a été donnée n’existait pas. Au final on a passé plus de 2 heures avec le rickshaw-wallah, qui, comble de l’ironie, travaillait il y a 12 ans pour l’usine de sucre que nous venons de quitter.

Nous avons dîné chez Paramjeet, un intervenant rencontré à l’école, à l’occasion de son troisième anniversaire de mariage. Le fait que nous n’ayons qu’aperçu sa femme me fait classer cet union dans la colonne des mariages arrangés.

Nous sommes maintenant à Agra, parce que malgré qu’après 4 mois je me sois beaucoup indianized,j’avais quand même envie de voir le Taj Mahal. La lumière de l’aube était très flatteuse. Nous avons ensuite passé la journée à Fatehpur Sikri, accueillies a la gare routière par un jeune local qui nous a fait visiter la mosquée gratos avant de nous entraîner dans l’école du coin pour nous proposer d’être volontaires. On doit le porter sur nous!



.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout